Bonjour Nabil
Peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour, je suis Nabil, j’ai 38 ans, je suis entraîneur et responsable de la catégorie U17. Je suis directeur d’un centre de loisirs, qui s’adresse aux enfants de 3 à 11 ans. Je suis diplômé d’une double qualification dans le sport et dans le socio-culturel.

Mon parcours scolaire n’est pas énorme, j’ai obtenu un BP comptabilité, j’ai ensuite été plutôt autodidacte, j’ai pu me former dans différents métiers comme conseiller financier, agent immobilier, également dans le domaine de la nuit où j’ai été DJ.

Aujourd’hui j’entame ma 2ème saison au club, sachant que la première elle a été un peu voilà mi-figue mi-raisin à cause du confinement.

Ton parcours footballistique en tant que joueur et en tant qu'entraineur ?

Je n’ai pas un parcours très atypique, je suis resté longtemps dans le club de mon quartier, à l’USM Pierre Bénite. J’ai joué au Cascol, en moins de 18 national. En seniors, je suis revenu jouer à ma source, à Pierre Bénite. Suite à ça, j’ai joué en corporatif, c’est un championnat de clubs de foot d’entreprise, il y a beaucoup de niveau, ça joue très bien. Après, à mes 27 ans je suis revenu à Pierre-Bénite, j’ai eu quelques incidents qui m’ont porté préjudices, ce qui m’a obligé à arrêter de pratiquer le football.

J’ai commencé à entraîner à partir de mes 28 ans, toujours à Pierre Bénite, d’abord avec les U17, puis les U19, et 4 ans avec des équipes seniors. J’ai voulu changer et je suis allé entraîner à la JS Irigny, où j’ai entraîné les U19, puis les U15, pour finir avec les catégories U17.

Ensuite, j’ai décidé d’aller dans un autre club, complétement ailleurs. J’ai eu la chance d’avoir le contact avec Laurent (notre président), cela a tout de suite matché super bien. Il m’a présenté l’histoire et le projet du club, qui m’a énormément touché. J’ai voulu participer à l’évolution du Caluire SC. Aujourd’hui, je n’ai vraiment aucun regret d’être présent et contribuer pour le club.

Qu’est ce qui t’a donné envie d’entraîner ?

Moi ce qui m’a donné envie d’entraîner, c’est avant tout la passion du foot. Je joue au ballon depuis que je suis tout petit et je me suis dit, il est temps pour moi de donner un retour. Je souhaitais enseigner et éduquer les jeunes footballistiquement parlant. Je fais un métier qui est dans le social et je sais que le sport est un vecteur important de valeurs éducatives. Je me suis dit que cela peut être un moyen en plus pour aider tous ces jeunes. 

Qu'est-ce que tu souhaites principalement enseigner à tes joueurs ?

Tout d’abord, quelque chose de primordial à mes yeux, ce sont les valeurs de fair-play, de cohésion, d’esprit d’équipe, de respect. C’est extrêmement important d’acquérir de telles valeurs, c’est quelque chose sur lequel je ne déroge pas. Après, bien sûr l’aspect footballistique, c’est enseigner une évolution tactico-technique, et faire progresser sur l’aspect physique. C’est vraiment un tout que je recherche, c’est essayer de les faire évoluer dans tous les compartiments possibles. Je reste conscient sur le fait que nous ne sommes pas des magiciens et que nous ne pouvons pas non plus les faire devenir des joueurs professionnels. Mais je pense qu’on peut contribuer à les faire évoluer sur tous les aspects, dans le football, mais aussi de la vie de tous les jours.

Peux-tu nous raconter un souvenir qui t'a marqué au côté du CSC

Ce qui m’a marqué depuis mon arrivé au CSC, c’est d’avoir trouvé une excellente organisation et un club bien structuré. Je me sens très bien dans ce club, c’est comme une famille en fait, parce qu’on sent vraiment que tout le monde a envie d’apporter la pierre à l’édifice, tout le monde marche dans le même sens avec le même objectif. Ce qui m’a le plus impressionné c’est qu’en très peu de temps on a pu arriver à ce résultat, et je pense que Laurent et tous les membres du bureau ont été vecteurs de ce dynamisme et renouveau. Même s’ils ne l’ont pas exprimé clairement, c’est par leur présence, leur implication, qu’ils ont créé la dynamique qui permet d’avancer. Ce que je souhaite pour le club, c’est que d’une part cela continue dans cette voie, et que d’autre part on puisse mettre les compétences des uns et des autres pour faire grandir encore plus le club.  Je pense sincèrement qu’il y a du potentiel et que Caluire mérite de retrouver son prestige d’auparavant.  

Des équipes favorites ? Hormis OL

Moi y’a rien à faire ça a toujours été et ça restera toujours le Bayern de Munich ! C’est un club impressionnant, c’est une équipe qui démontre toutes les valeurs positives du football qu’on doit avoir aujourd’hui. Ils sont tout simplement monstrueux, c’est une équipe qui marche dans le collectif, dans la durée, dans la puissance, on sent beaucoup de hargne et de combativité. Ils ont de fortes individualités et un collectif très qualitatif.

C’est une équipe qui me passionne, j’ai l’impression de voir une BMW qui est sur l’autoroute a 350 km à l’heure et qui casse tout sur son passage.

C’est exactement ce qui représente mon état d’esprit dans le football. Ce que j’aime c’est le football collectif avec beaucoup d’envie et de combativité.

Des hobbies mis à part le football ?

Oui bien sûr, il n’y a pas que le foot dans la vie. J’aime le cyclisme, que je pratique ainsi que la natation. Parfois, cela m’arrive de peindre, j’ai déjà peint quelques tableaux. J’aime aussi les jeux vidéo, en fait je suis vraiment ouvert à beaucoup de choses. Je m’intéresse à tous les sports, à tous les arts, je n’ai pas de style musical particulier. Je trouve que je suis quelqu’un de multiculturel.

 
Un dernier mot à adresser à nos licenciés ?  

Je dirai que la force individuelle, les compétences individuelles de chacun, doivent être mis au service du collectif. C’est uniquement en marchant tous dans le même chemin main dans la main avec la même énergie qu’on arrivera à faire évoluer le club.

Nabil KADOURI
38 ans
Responsable U17